Pourquoi les constructeurs français n’ont rien à envier ?

Lorsque des entreprises européennes de premier plan, autres que la France, investissent dans le secteur de l’automobile, leur communication est toujours pimpante. Pourtant, malgré ce constat, l’activité automobile française n’est pas négligée. Elle se porte même bien et manque d’arguments convaincants par rapport à ses concurrents mondiaux. Voici seulement quelques raisons pour lesquelles l’industrie automobile française mérite autant d’éloges que les autres. Un résumé des produits innovants les plus attrayants ainsi que des ventes rentables est donné ici.

La renaissance de l’Alpine

Renault a enfin réussi à lancer la refonte de son Alpine. Depuis pas moins de 20 ans, les automobilistes l’attendaient. L’attente a été longue, mais elle en vaut la peine. En effet, le retour de l’Alpine par Renault à travers sa Berlinette, qui tente de ressusciter la légendaire A110, est un énorme succès pour l’entreprise. Cependant, il reste encore beaucoup d’étapes à franchir, notamment l’établissement d’un réseau. En effet, Renault a l’intention d’établir environ 19 points de vente dans toute la France d’ici un an ou deux, ce qui n’est pas facile.

L’entreprise est cependant confiante. Avant la fin de cette année, les premières livraisons sont prévues. D’ailleurs, lors de ses débuts au Salon de l’automobile de Genève, la probabilité d’un abandon diminuait en raison de l’accueil chaleureux et d’un excédent de commandes dans les carnets de commandes. Bien sûr que non ! La marque compte se démarquer encore plus cette année en développant un véhicule sportif et premium pour le plus grand plaisir des amateurs de voitures.

L’intégration d’Opel dans PSA

C’est une bonne surprise pour tout le monde ! Opel quitte GM pour rejoindre le groupe PSA, qui est composé de plusieurs constructeurs français. Cette acquisition est une surprise car Opel doit faire face à une forte concurrence en Europe, notamment de la part de Citroën et Peugeot, et est perçue comme un investissement infructueux. Cependant, le PDG de PSA, Carlos Tavares, qui a mené le groupe à la gloire il y a trois ans, a promis des améliorations significatives pour Opel. Preuve de l’enthousiasme du PDG du groupe PSA, Carlos Tavares, quant à l’avenir d’Opel sous gestion française, le développement de la Corsa commencera dès sa sortie.

A lire aussi : Rachat d’une voiture non roulant : vers qui se tourner ?

La réussite de Renault dans le premier groupement mondial

Alliance a été le principal fabricant mondial pendant la majeure partie de l’année 2017, selon son président, Carlos Gohn. C’est ce qu’a déclaré le président d’Alliance, Carlos Gohn. Le record a été battu par Nissan dans ce groupe de l’Alliance. En revanche, la contribution de Renault a augmenté de 10,4 %. A noter que Samsung est membre de ce groupe ainsi que Losange, Lada et Dacia. A lui seul, il a vendu plus de 1,88 million de véhicules au cours des six premiers mois de l’année. C’est un problème récurrent qui demande à être souligné. Nous pouvons nous appuyer sur certaines circonstances, comme l’incorporation de Mitsubishi, contrôlé par Nissan depuis 2016, et la détérioration de General Motors avec la perte d’Opel, pour expliquer ce petit retournement de situation. La route est encore longue, notamment face à Volkswagen et Toyota, qui promettent d’être compétitifs.

La perfection des utilitaires

Dans le secteur des véhicules commerciaux, les entreprises françaises ont également un impact. Il n’est pas surprenant que les constructeurs automobiles étrangers souhaitent qu’elles changent la marque de leurs véhicules. Et c’est une situation gagnant-gagnant pour les usines françaises. Il y a le Renault Trafic, qui est connu sous le nom d’Opel Vectra de Nissan et de Fiat en Europe. Le Toyota ProAce, quant à lui, est un dérivé du Citroën Jumpy et du Peugeot Expert construit dans le nord de la France. Enfin, le Kangoo de la Mercedes Citan est entièrement produit à Maubeuge, tout comme le Pickup de la Classe C.

La percée du haut de gamme avec la DS

La DS n’a pas fait ses preuves. Pour les six premiers mois de 2017, seuls 30 000 exemplaires ont été vendus. Néanmoins, suite à ce problème, la marque élabore déjà un plan pour le résoudre en sortant sa prochaine génération de véhicules. Le petit SUV DS 7 Crossback sera disponible dans les concessions en janvier 2018. L’Audi Q8 est le véhicule qui défie le mastodonte allemand. Avec une caméra, une vision nocturne et bien plus encore, ce modèle intègre des caractéristiques technologiques sophistiquées. Bien qu’Audi soit bien conscient de sa forte présence dans ce secteur, il reste une grande chance pour la France de réussir sur le marché de l’automobile haut de gamme.

Les voitures autonomes

Il n’est pas surprenant que les constructeurs automobiles du monde entier travaillent également à l’élaboration de véhicules entièrement autonomes. L’industrie automobile évolue à un rythme rapide, et des développements majeurs sont attendus dans les années à venir, alors que de nouveaux acteurs arrivent sur le marché avec des idées totalement différentes sur la façon de développer des voitures électriques. Même des entreprises françaises bien connues comme PSA ont déjà développé des modèles 100 % autonomes. L’E-Brake a déjà franchi un poste de péage sans intervention humaine, il a été testé et a fait ses preuves. Les premiers modèles de la DS 7 Crossback seront mis à la disposition du public en 2020, selon le groupe. Renault ne pourra commercialiser la Clio V qu’en 2019, date à laquelle il est prévu que le véhicule soit mis en vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.